01.07.2014

Laster technologies : les Google glass à la française

Pionnier mondial des lunettes à affichage numérique, cette PME (Les Ulis), fleuron de la French Tech à l’international, s’attaque, après le secteur professionnel, au marché grand public avec des cyberlunettes-smartphones (lunettes connectées), venues tout droit du futur de la réalité augmentée !

Leur potentiel est gigantesque et il n’a pour limites que l’imagination. En permettant l’affichage des informations numériques (textes, images, vidéos, animations) directement dans le champ de vision sur un simple verre transparent, les cyberlunettes donnent de fait à l’homme non moins qu’une troisième main ! « Dès que nous avons sorti notre premier prototype, après quatre années de recherche, l’intérêt a été très fort dans le monde professionnel », explique Thierry Penet, directeur commercial engagé en 2009 par Zile Liu, fondateur visionnaire de Laster Technologies en 2005. Ingénieur en optique, il est alors détenteur d’une technologie d’avant-garde - EnhancedView (23 brevets déposés) - qui lui permet de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Intégrant des algorithmes avancés de reconnaissance d'objets, de tracking et de recalage 3D, elle permet de superposer des objets virtuels au monde réel. Les possibilités pour les utilisateurs sont innombrables : du pilote de chasse ou démineur au chirurgien en passant par le technicien industriel ou le simple sportif. Avec Laster Technologies, nous sommes au cœur de la rupture technologique que constituent les objets connectés (estimés demain à 50 milliards) et pilotables d'un simple clin d'oeil grâce aux lunettes d'accès à la réalité augmentée. Pour Thierry Penet, très aguerri à l’international, le challenge du leadership est tout à fait gagnable : « Nous avons la meilleure technologie », a-t-il lancé lors de la 8e édition des Objets de la nouvelle France industrielle en 2014 qui sélectionne le nec plus ultra de la French Tech via quatre projets.

David contre Goliath

« Nos premiers clients sont venus du monde professionnel de la Défense, de l’aéronautique et de l’industrie. Aujourd’hui nous nous préparons au marché grand public avec des lunettes de 50 grammes à liaison Bluetooth dont le prix sera d’environ 500 euros et qui à terme remplaceront le smartphone », dévoile le manager. Devant lui se profile une bataille face au géant Google apparu sur ce marché récemment en quatrième position. « Nous sommes dans le top 3 mondial depuis plusieurs années et notre technologie est en avance sur certains points techniques comme le champ de vision de 25 ° en diagonale trois fois supérieur mais surtout parce que nous affichons les informations dans l'axe de vision et que de plus nous n’avons pas intégré de puce/ordinateur dans les lunettes, ce qui permet d’éviter des effets calorifiques très désagréables mais aussi, de rendre nos lunettes libres de toute évolution du hard et surtout d'avoir une plus grande autonomie de 6 heures. » Aujourd’hui, Laster Technologies (parc Courtaboeuf) réalise un CA de 500 000 euros et emploie une quinzaine de personnes (à 95% des ingénieurs dont deux docteurs en optique). A l’international, elle compte deux filiales sur les principaux marchés : en Chine (20 ingénieurs) et aux USA. Une force de frappe prête au combat des applications qui feront in fine la différence. « Des jeunes du monde entier nous envoient des projets d’applications sur android, sur windows 7 ou 8, sur Unity 3D, à nous de sélectionner les meilleurs et de réaliser les adaptations en conséquence qui rendront nos lunettes les plus attractives. »

Pierre Talbot