01.02.2017

Phenocell : cellules humaines à la demande

Implantée à la pépinière Genopole de la CCI Essonne, Phenocell a trouvé l’écosystème idéal pour se développer.

La solution développée par Phenocell répond au besoin crucial d’améliorer les modèles cellulaires pour étudier les maladies humaines et identifier de nouvelles approches thérapeutiques.

Créée, en 2013, par essaimage de l’Institut des cellules souches pour le traitement et l'étude des maladies monogéniques (I-Stem) (Genopole, Evry), Phenocell réussit un beau parcours de démarrage en Europe en comptant déjà parmi ses clients de prestigieux acteurs académiques et privés demandeurs de cellules souches, dites induites à la pluripotence (iPSC), dont en France l’Institut Pasteur, I-Stem, l’Institut Imagine (Hôpital Necker). Hier, les cellules souches pluripotentes provenaient uniquement des embryons. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas grâce à une découverte étonnante : une cellule spécialisée peut redevenir pluripotente assez facilement !

Les iPSC sont obtenues en réactivant l'expression des gènes associés à la pluripotence et en réprimant ceux liés à leur différenciation. Pour cela différentes techniques existent dont celle améliorée par Phenocell. Non intégrative (qui ne s’intègre pas au génome), donc qui ne produit pas un organisme génétiquement modifié, elle permet de produire des cellules somatiques (du corps humain) parfaitement qualifiées et en quantités illimitées. Phenocell se spécialise dans la production de cellules de la rétine et de la peau, dont les sébocytes, que la société est la seule à produire dans le monde.

Un écosystème porteur

« La recherche de nouveaux médicaments constitue notre cible principale même si notre technologie est utilisable dans d’autres domaines comme les études développementales, la modélisation pathologique et les analyses de toxicité », explique Brigitte Onteniente, fondatrice de la start-up grâce à un détachement de l’Inserm où elle développait ce projet aujourd’hui devenu une réalité industrielle grâce à un écosystème porteur. « Notre installation à la pépinière Genopole s’explique pour des raisons de proximité avec I-Stem mais aussi pour les services qu’elle offre dont notamment des moyens mutualisés comme les plateformes d’analyse ou d’imagerie. »

Soutenue par l’obtention de divers prix (Prix du public Paris Saclay Invest 2016, labellisation Genopole 2014, concours i-Lab et Emergence, notamment, qui lui a permis de prendre son envol), Phenocell (6 salariés) a dores et déjà rempli ses promesses et poursuit ses objectifs de développement en intensifiant son industrialisation par la robotique et en diversifiant son activité. « Au-delà de la reprogrammation cellulaire, nous proposons désormais à nos clients également de produire pour elles les cellules mises en cause dans des pathologies particulières », précise la chercheuse, chef d’entreprise par nécessité. « Le passage par l’entrepreneuriat était la seule solution pour développer cette technologie et ce projet. »

phenocell.fr